Le pouvoir du moment présent

Le pouvoir du moment présent - Eckhart TolleUn ami m’a prêté ce livre que j’avais déjà feuilleté dans le passé, d’un air septique. Ainsi en ai-je entrepris la lecture d’un élan tout aussi septique… voici les conclusions!

Livre de croissance personnelle si ce n’est spiritualité, Le pouvoir du moment présent a laissé sa marque chez les adeptes du genre. Publié en version originale (The Power of Now) en 1999 par Eckhart Tolle (remarquons ici l’analogie avec le mot «écarteler»), ce livre est devenu un best seller et a été traduit en 33 langues.

D’abord, je dois avouer que je n’aurais jamais lu ce bouquin de moi-même. Pour moi il s’agit simplement de conseils prémâchés qui ne mènent à rien d’autre qu’à l’égo de l’auteur qui se croit si bon de prendre son lecteur par la main et de «deviner» les questions que celui-ci dois se poser tout au long de sa lecture (le livre est présenté sous forme de questions-réponses). Comprenez bien, je n’ai rien contre les livres de croissance personnelle, j’en ai même adoré plusieurs…

Une fois ce constat établi, voyons voir ce que ce cher Eckhart avait à livrer comme message. J’ai plusieurs fois eu envie de plonger le bouquin directement dans mon bain de bulles ou de le jeter carrément par la fenêtre tellement le style (si on peu parler de style) me mettait hors de moi! Mais là, il faut préciser que la colère n’existe pas dans le moment présent, donc que je n’arrivais pas à appliquer les conseils donnés. Surtout à la page 159 quand l’auteur radote que «En dehors de son corps de souffrance personnel, chaque femme porte en elle une partie du corps de souffrance collectif féminin… Celui-ci consiste en la souffrance accumulée par les femmes depuis des millénaires en raison de la domination masculine, de l’esclavage, de l’exploitation, du viol, de l’enfantement…» Ai-je besoin de préciser qu’à ce moment j’ai juste pété ma coche et envoyé un courriel explosif à la personne qui me conseillait de lire cette merde!?

Mais bon, je ne suis pas du genre à baisser les bras pour si peu. Soit, cette section du livre ne me convenait pas. Poursuivons. J’ai donc terminé ma lecture, sans conviction tout en retenant certains éléments, certains conseils qui pouvaient s’appliquer à moi, et une phrase splendide de la page 27: «Même lorsque le ciel est complètement couvert, le soleil ne disparaît pas. Il est encore là derrière les nuages.»

À vous de voir si cette lecture peut vous apporter quoique ce soit, mais franchement, il y a mieux!

Cliquez ici pour acheter Le pouvoir du moment présent en ligne

Vous aimerez aussi