Apaiser l’esprit face à la violence – La réponse du zen au terrorisme

Apaiser l'esprit face à la violenceIl y a quelques jours, j’ai participé pour la première fois au Festival Wanderlust Tremblant. Pendant trois jours, j’ai fait du yoga, assisté à des conférences et, surtout, j’ai approfondi mes connaissances dans le domaine de la méditation. S’il y a une chose que j’ai de la difficulté à faire dans la vie, c’est bien m’arrêter…

J’ai tenté l’expérience d’une méditation chantée du Gayatri mantra avec Masood Ali Khan, un Californien particulièrement chevronné qui jouait du hand drum. Assise sur une roche au pied d’une petite chute au Mont Tremblant, je me suis laissé emporter par ces mots et ces sons et j’en suis ressortie tout ce qu’il y a de plus zen. Vraiment une expérience extraordinaire pour moi et mon cerveau toujours à spin. Pour entendre, c’est par ici :

Oṃ bhūr bhuvaḥ svaḥ
tát savitúr váreṇyaṃ
bhárgo devásya dhīmahi
dhíyo yó naḥ pracodáyāt

On s’entend, chanter un mantra, ça revient à l’essence même des chapelets récités par nos ancêtres, c’est une manière de focuser l’esprit et de l’empêcher de galoper en zigzag. Le pratiquer en groupe, ça augmente la force et ça amène une dimension sociale parce qu’on vit tous ce moment ensemble. Parce que la puissance du moment est décuplée par le nombre de participants.

En plus de la méditation, j’ai aussi découvert les bols chantant au Wanderlust. J’étais sceptique, mais ce son a véritablement un effet apaisant sur moi, si bien que je l’utilise maintenant plusieurs fois par semaine. Ça sonne comme ceci :

 

J’ai également intégré à ma vie une mini pratique de yoga au son du Gayatri mantra. Quelque 7 minutes particulièrement bien investies et qui me permettent de traverses ma journée en état de pleine conscience, l’esprit apaisé.

Quelques jours après le Wanderlust, je retournais au travail après mes vacances. La routine a voulu reprendre ses droits, mais j’ai refusé de me laisser prendre par l’engrenage du stress et des mauvaises nouvelles qui déferlent dans les médias et sont relayées dans les médias sociaux. C’est si facile de lire les commentaires haineux, d’avoir envie de répondre, d’en lire un autre et d’être complètement épuisée par tant de méchanceté…

Par habitude, je me suis tournée vers la lecture pour tenter de trouver des solutions, d’approfondir mes connaissances et je suis tombée sur ce livre : Apaiser l’esprit face à la violence – La réponse du zen au terrorisme. Une belle découverte.

Écrit par Thich Nhat Hanh, ce livre propose des pistes de solution pour remplacer la colère par la compassion et la paix en débutant par notre propre vie. On n’y parle pas de religion, d’un dieu ou de prière, mais plutôt d’inspirations fondées sur les bases du bouddhisme qui est plus un mode de vie spirituel qu’une religion à proprement parler.

Bien sûr, ce livre n’apporte pas de solution toute prête pour éradiquer la violence de nos vies, mais j’aime beaucoup l’approche de l’auteur qui nous ramène au fait que tout part de nous-même et que nous pouvons être la solution à un conflit, à un état de société; que par nos agissements, nous pouvons faire une différence.

Voilà un livre inspirant qui, combiné avec ma pratique de méditation quotidienne, m’aide à voir autre chose que la violence qui nous entoure.

Namasté!

Cliquez ici pour acheter Apaiser l’esprit face à la violence en ligne

Vous aimerez aussi