À propos de l’accro des livres

Marie Josée Turgeon

 

 

 

 

D’aussi loin que je me souvienne, il y a toujours eu des livres dans ma vie.

 

 

 

 

 

aventures-a-joujouvilleMon plus vieux souvenir de lecture tourne autour d’un tout petit livre illustré dont le titre est Aventures à Joujouville. Il trône encore dans ma bibliothèque, sa couverture cartonnée tenant maintenant à l’aide de papier collant.

Je me souviens aussi de nuits à lire un recueil de poèmes écrits pas des enfants, sous mes draps à la lueur d’une petite lampe de poche argent et verte que mon papa m’avait achetée au dépanneur du village alors que j’avais 9 ans.

 

La petite maison dans la prairie

C’est environ à la même époque que j’ai lu toute la série La petite maison dans la prairie pour la première fois. J’ai tellement aimé Laura Ingalls que je relis souvent les huit tomes de son histoire que je possède encore dans l’édition de mon enfance. Les Ani Croche, les romans des Contes pour tous, la série Le Club des babysitters, les livres de la Comtesse de Ségur, qu’est-ce que j’ai pu en lire des livres! Il y a aussi eu les livres d’Émilie de la Nouvelle Lune que j’ai lue avidement après avoir découvert Anne la maison aux pignons verts de la même auteure (Lucy Maud Montgomery).

Un peu plus tard, vers l’âge de douze ans, je me suis mise à fouiller dans les livres de ma mère où j’ai trouvé Moi, Christiane F, 13 ans, droguée, prostituée, Des fleurs sur la neige et autres livres témoignage de l’époque puis aussi plusieurs romans québécois comme Les filles de Caleb, Le Sorcier ou Un jour la jument va parler. L’adolescence fut aussi ma période de romans d’horreur où j’ai lu de nombreux Stephen King, Le Silence des agneaux et au moins 75 tomes de la série Frisson.

Pendant la suite de mes études collégiales et universitaires, j’ai dévoré de nombreux classiques français et québécois. Puis mes années de libraire spécialisée en littérature jeunesse m’ont redonné le goût de ces livres, sans m’enlever celui des autres. Me voilà donc amoureuse des livres en tout genre à mon grand bonheur, ma plus grande déception étant de ne pas avoir assez de temps pour en livre davantage.

Aufildespages se veut différents de nombreux autres blogues littéraires du fait que les critiques n’y sont pas toutes positives. Loin de moi l’idée de démolir un bouquin, mais je préfère donner l’heure juste à mes lecteurs et ainsi faire naître l’envie de lire un livre ou non selon que mes explications correspondent à leurs goûts ou pas.

Pour tous commentaires ou demandes, n’hésitez pas à me contacter par courriel à info@aufildespages.ca

Bonne lecture!

Marie Josée