Le fleuve

Le Fleuve - Sylvie DrapeauElle a 5 ans seulement lorsqu’elle voit son grand frère se noyer devant elle, sans pouvoir faire autre chose que courir vers sa mère dont les yeux s’éteindront à l’annonce de la nouvelle. Ça, c’est la réalité que la comédienne Sylvie Drapeau a vécue et le prétexte de ce court roman d’une douceur infinie.

Dans Le Fleuve, l’auteure aborde le deuil du point de vue de l’enfant qui le vit avec toutes les incompréhensions qu’un tel drame peut faire naître. L’incompréhension qui fait grandir une araignée dans la poitrine et qui étouffe… sans qu’on sache quoi faire pour aller mieux.

Ce court récit, à la fois biographique et romancé, est rempli d’une douce nostalgie de l’enfance, période pendant laquelle on forge la personne que l’on deviendra une fois adulte. Sylvie joue magnifiquement avec les sens, nous amenant à humer l’odeur d’un frigo parfumé à la vanille, à goûter des petites fraises des champs et la pointe acide, pétillante, de l’oseille sauvage, à ressentir le sable qui se glisse entre les orteils et les caresses des chauds rayons du soleil sur notre peau après le froid de l’hiver.

Sylvie Drapeau nous livre un roman-confession d’une grande sensibilité. Une véritable splendeur et une ode délicieuse aux liens qui se tissent entre frères et soeurs. C’est sa manière de rendre hommage à son frère Roch, décédé trop tôt, avant qu’elle ne soit assez grande pour tout comprendre, avant qu’elle ne cesse d’être sa plus grande amoureuse, du haut de ses 5 ans. Peut-être aussi une manière de se libérer un peu de cette période où elle a perdu ce grand frère, celui qu’elle admirait et qui lui aura fait manger les meilleures cerises de l’univers.

À lire, plus d’une fois, pour pleurer un peu et se souvenir de tous ceux avec qui nous avons grandi.

Cliquez ici pour acheter Le Fleuve en ligne

 

Vous aimerez aussi