Deep Hollow Creek

Deep Hollow Creek - Sheila WatsonStella vient tout juste d’obtenir son diplôme d’enseignement et décide d’accepter un poste dans un petit village appelé Deep Hollow Creek en Colombie-Britannique. Alors que le pays entier se bat contre la Grande Dépression, la jeune femme se retrouve confrontée à la vie difficile des colons et à un environnement qui n’est pas le sien à enseigner dans une petite école de campagne dont les élèves auraient bien autre chose à faire de leurs journées.

On la suit dans sa découverte de sa nouvelle terre d’accueil, dans ses difficultés d’adaptation et dans ses relations parfois ardues avec ses nouveaux concitoyens parmi lesquels elle demeure une étrangère.

Ce roman canadien a été rédigé en 1930 et publié en anglais pour la première fois en 1992. Il s’agit de la première traduction française de ce roman du terroir particulièrement intéressant pour découvrir les différences et les ressemblances entre ce que les Québécois et les Canadiens avaient à écrire à la même époque. On parle du moment où le Québec faisait paraître Menaud, maître-draveur, Trente arpents et Un homme et son péché, bref d’une époque qui n’est rose pour personne.

Deep Hollow Creek est un roman qui traite de colonisation, mais surtout de la solitude d’un peuple qui habite dans un territoire éloigné et de gens qui tentent de survivre à travers toutes les épreuves que la vie leur envoie.

L’écriture particulière ne plaira pas à tous. Il est vrai que ce roman n’a rien de contemporain, qu’il peut paraître brut à certains lecteurs, mais je crois que, justement, cette particularité en dit beaucoup sur l’époque de son écriture. Pour moi, au-delà de l’histoire qui me fut racontée, c’est sa forme totalement différente, sa pointe de réalité et la plume de l’auteure qui m’ont plu.

Cliquez ici pour acheter Deep Hollow Creek chez un libraire indépendant

 

Vous aimerez aussi

Post navigation