Parvana : une enfance en Afghanistan

Parvana : une enfance en AfghanistanParvana a 11 ans et habite Kaboul avec sa famille. Depuis que les Talibans ont pris le pouvoir sur la ville, capitale de l’Afghanistan, la famille de Parvana doit vivre dans une seule pièce d’un immeuble à moitié détruit par les bombardements. Seuls la jeune fille et son père handicapé se permettent de sortir de l’appartement pour tenter de gagner un peu d’argent en vendant les quelques biens qu’il leur reste et en offrant les services de lecteur à ceux qui ne possèdent pas les connaissances leur permettant de déchiffrer les lettres qu’ils reçoivent.

La mère de la famille, ainsi que l’aînée, ne peuvent sortir dehors sans se recouvrir d’une Burqa et être accompagné d’une personne de sexe masculin, même s’il s’agit d’un enfant… Un soir, des Talibans débarquent chez Parvana, faisant son père prisonnier et laissant la famille sans aucune ressource pour s’alimenter puisque seules des femmes restent. La solution s’impose d’elle-même : Parvana doit couper ses cheveux et se faire passer pour un garçon. Ainsi, elle pourra, du haut de ses 11 ans, subvenir aux besoins élémentaires de sa famille.

Dans un langage accessible aux enfants de 9 ans et plus, Deborah Ellis explique l’un des plus grands conflits que l’Humains ait vécu jusqu’à maintenant. Voilà une manière intéressante de transmettre de l’information réelle sans pour autant en faire un spectacle de violence, car ici n’est pas le but de l’auteure qui demeure sobre dans ses descriptions sans en atténuer l’injustice.

S’il est dur, ce roman en est avant tout un d’espoir pour la condition des femmes et pour le combat qui se poursuit depuis de nombreuses années en Afghanistan.

Cliquez ici pour acheter Parvana : une enfance en Afghanistan chez un libraire indépendant

Vous aimerez aussi