Les éditions Milan dans une controverse sexiste

on-a-chope-la-puberté

 

La maison d’édition Milan est présentement plongée dans une controverse sexiste. En effet, le livre On a chopé la puberté publié en février 2018 a soulevé les passions sur les médias sociaux.

Dans ce livre, on apprend aux jeunes filles que si on voit ses bouts de seins, ça «craint» et c’est gênant. On va même jusqu’à mettre en scène une fille qui se fait dire par un garçon «Mignons, ces petits tétons!» et au lieu d’éduquer les garçons, on conseille aux filles de porter des soutien-gorge avec du tissus plus épais ou de mettre deux débardeurs pour cacher la pointe de ses seins.

 

Source : Facebook The Nasty Uterus - La rage de l'utérus

Source : Facebook The Nasty Uterus – La rage de l’utérus

 

Ai-je vraiment besoin de commenter en ces temps de dénonciation du harcèlement sexuel?

Pour rester dans le domaine du sein. On donne le truc suivant «Tiens-toi bien droite pour les faire paraître plus gros!»… Euh… QUOI?

 

Source : Facebook The Nasty Uterus - La rage de l'utérus

Source : Facebook The Nasty Uterus – La rage de l’utérus

 

Toujours selon les auteurs de ce livre, il y a des trucs cools avec la puberté. Par exemple :

«Grâce à tes seins en plein développement, tu as enfin attiré l’attention du bel Ethan, dont tu es secrètement amoureuse depuis la maternelle.»

 

Source : Facebook The Nasty Uterus - La rage de l'utérus

Source : Facebook The Nasty Uterus – La rage de l’utérus

 

En plus, tu peux jouer à la femme en te maquillant, en portant des bottines à talon…

 

Source : Facebook The Nasty Uterus - La rage de l'utérus

Source : Facebook The Nasty Uterus – La rage de l’utérus

 

Tant qu’à y être, faudrait apprendre à faire le ménage et la cuisine (Commentaire sarcastique de l’auteure de ce billet!)

 

Les problèmes avec ce livre

Nous sommes en 2018, pas en 1932. Aucune femme ne devrait être ainsi dénigrée avec des propos d’un sexisme à peine croyable, encore plus s’il s’agit d’une adolescente qui apprend à vivre avec des changements physiques et émotionnels pas toujours évidents.

Nous sommes dans une époque de dénonciation du harcèlement sexuel de toute sorte. À travers le monde, des femmes ont utilisé les #metoo #moiaussi… ça me semble d’un mauvais goût fulgurant que de publier de tels propos dans un livre destiné aux ado!

Ça me sidère de savoir que des auteures (Mélissa Conté Grimard et Séverine Clochard) on pensé que c’était une bonne idée de s’adresser ainsi à des adolescentes, qu’une maison d’édition comme Milan a jugé que c’était approprié, que ce livre se soit rendu en librairie et que des parents l’achètent au point où il s’est retrouvé rapidement en réimpression.

Sur la page Facebook de la maison d’édition, Milan a répondu à ses détracteurs

«Le livre « On a chopé la puberté » a fait réagir ces jours-ci. C’est un ouvrage documentaire au ton volontairement décalé et humoristique destiné à dédramatiser une période souvent difficile à vivre à l’adolescence.

La puberté, c’est un phénomène naturel, et les 4 copines déjantées reprises dans notre collection livrent ici leurs conseils pour aborder et vivre sans stress et avec humour cette période délicate qu’est la puberté féminine. C’est un livre avec un message positif : « tout va bien se passer ». Il faut le lire en entier pour en comprendre le message.

Le livre rejette tout ce qui empêche les filles de grandir sereinement, dans le respect de leur identité et de leur corps. Les auteurs expliquent simplement, et au second degré, ce qui se passe dans le corps et la tête des adolescentes durant cette période… et aborde également ce qui se passe chez les garçons. Parce que la puberté, ça n’arrive pas qu’aux filles.

L’univers des Pipelettes a suscité depuis plusieurs années une vraie communauté de filles (et même de garçons) intelligentes, vives, drôles et qui se questionnent sur elles-mêmes et le monde qui les entoure.

Cacher leurs questionnements, leurs angoisses – voir les juger en estimant que certaines de leurs préoccupations sont superficielles, futiles ou d’un autre temps – nous paraît être à l’opposé de l’accompagnement nécessaire.

Milan est, depuis toujours, un éditeur engagé aux côtés des filles et des garçons, pour les accompagner dans leur découverte du monde, sans dogmes ni prédicats, à hauteur d’enfants et d’adolescents qui ont le droit de se poser toutes les questions qu’ils souhaitent.»

Clairement, Milan n’a pas compris. Quand on est obligé d’expliquer qu’un ton est «volontairement décalé et humoristique», c’est peut-être qu’on a raté son coup. J’aurais envie de leur envoyer quelques copies de L’ABC des filles de Catherine Girard-Audet aux Éditions Les Malins pour leur montrer ce que c’est d’accompagner des ado dans ce moment particulier!

 

Une pétition a été lancée pour que ce déchet soit retiré du marché et que les Éditions Milan présentent des excuses. Au moment d’écrire ces lignes, plus de 117 000 personnes l’avaient signée.

 

Mise à jour

À la suite du déferlement de commentaires sur les médias sociaux, les Éditions Milan on émis un communiqué :

Je vous laisse vous faire vous-même votre opinion de ces «excuses»…

 

Vous aimerez aussi