21 recettes pratiques de mort violente

Je me souviens très bien du roman Les animaux dénaturés que j’ai lu lors de mon troisième cours de philo au cegep. C’est l’histoire de scientifiques qui découvrent une nouvelle race, une sorte de chaînon manquant entre le singe et l’humain, ils les nomment les tropis. Toute la question philosophique reste à savoir si les tropis sont des hommes ou des animaux pour ainsi définir leurs droits dans la société. Mais qu’est réellement l’homme après tout?

Des expériences sont tentées pour féconder des femelles tropis avec du sperme humain puis du sperme de singe afin de trancher au sujet de la nature de cette créature. Les deux expériences s’avèrent concluantes… laissant les scientifiques toujours aussi perplexes.

Puisque rien ne semble se décider, un des scientifiques tue le bébé qui a vu le jour après la fécondation humaine, il s’agit de son propre fils. L’acte force ainsi les autorités à se pencher sur la question de départ pour à savoir si le scientifique est alors coupable de meurtre ou de la mise à mort d’un animal…

21 recettes pratiques de mort violente - Vercors

Mais bon, trêve de question existentielle, voilà que je viens de découvrir le premier livre de cet auteur : 21 recettes pratiques de mort violente à l’usage des personnes découragées ou dégoûtées de la vie pour des raisons qui, en somme, ne nous regardent pas.

Cet album illustré, un tantinet autobiographique, met en scène un homme en peine d’amour cherchant par tous les moyens à mettre fin à sa souffrance causé par le rejet de la femme qu’il aime. Comme quoi Vercors avait décidé de rire plutôt que pleurer!

Ce livre a été publié à compte d’auteur en 1926 et semble avoir été réédité par les éditions italo-française Portaparole en 2010 question de perpétuer la plus amusante manière de mettre fin à ses jours : mourir de rire! Voyez ci-dessous quelques-unes des idées imaginées par l’auteur. J’avoue avoir drôlement envie de chercher à me procurer ce livre rigolo. Après tout, la mort est inévitable, autant en profiter pour en rire un brin!

Du suicide par empalement

Du suicide par saut de cervelle

Du suicide par immersion prolongée totale

Source des images : http://vercors.over-blog.org/

Vous aimerez aussi