La Vie dans les camps de bûcherons au temps de la pitoune

La vie dans les camps de bûcherons au temps de la pitoune - Raymonde BeaudoinMon papa est né dans un petit village en 1940. En 1958 et les années suivantes, il a fait la route pour se rendre à la Matawin au mois d’août et revenir à la maison seulement pour Noël. Là-bas, il passait toutes ses journées dans le bois à bûcher la forêt dense de l’Abitibi.

Quand j’ai entendu parler du livre La vie dans les camps de bûcherons au temps de la pitoune, je me suis dit que mon papa aimerait ça, puis je me suis laissée prendre à feuilleter les pages, une après l’autre, puis à regarder toutes les images.

S’aidant des témoignages de personnes ayant vécu dans les camps, l’auteure Raymonde Beaudoin donne un paquet d’informations sur cette époque marquante du Québec. Elle nous apprend le vocabulaire utilisé par les travailleurs de camps, les méthodes de coupe, de transport du bois, l’habillement et même le salaire que touchaient alors tous ces hommes de bois qui s’éloignaient de leur famille pour travailler pendant plusieurs mois.

Heureusement pour eux, les bûcherons avaient aussi droit à quelques moments de détentes lors des soirées passées à jaser, à écrire des lettres, à lire et à écouter la musique des joueurs de violon, de guitare, d’accordéon et de musique à bouche. Certains même se lassaient aller à pousser quelques chansons à répondre (on trouve des paroles en annexe du livre!) ou à conter des histoires et autres menteries qui divertissaient les longues soirées d’hiver dans un camp coupé du reste du monde.

Ayant moi-même vécu avec un de ces hommes du bois, je connaissais déjà de nombreuses choses sur la vie dans les camps de bûcherons et j’au trouvé ce livre particulièrement intéressant au point de vue historique puisqu’il s’agit d’un pan un peu trop oublié de notre passé. Au fond, c’est un peu cette époque qui a forgé le peuple que nous sommes devenus.

Sur ce, je m’en vais cuisiner la recette des galettes blanches des cooks des chantiers, juste pour voir si les miennes seront aussi bonnes que celles que mon papa mangeait en 1958!

Cliquez ici pour acheter La Vie dans les camps de bûcherons au temps de la pitoune en ligne

Vous aimerez aussi