Pourquoi lire?

Pourquoi lire? - Charles DantzigJe me suis encore laissé prendre par une recommandation de lecture enthousiaste d’un ami. Je n’avais jamais lu Charles Dantzig, allons voir ce que ça donne.

Pourquoi lire? Déjà, le titre de ce livre éveille ma curiosité. La quatrième de couverture m’attire encore davantage : «La lecture n’est pas contre la vie. Elle est la vie. Une vie plus sérieuse, moins violente, moins frivole, plus durable, plus orgueilleuse. Elle maintient dans l’utilitarisme du monde, du détachement en faveur de la pensée. Lire ne sert à rien. C’est pour cela que c’est une grande chose. Nous lisons parce que ça ne sert à rien.» J’ai lu.

Je m’attendais à une ode à la lecture, aux livres en tant qu’objets, aux émotions des mots qui courent sur les pages que l’on tourne avidement. J’ai été servie, mais ce Charles Dantzig m’est apparu pédant… et adorable. Son Pourquoi lire? Propose à la fois des phrases magnifiques et l’improbable étalement des connaissances littéraires de l’auteur qui n’en finit plus de vanter Proust et de narguer les auteurs dits «populaires» comme Stephen King ou Stephenie Meyer (Twilight).

Selon Dantzig, je ne lis pas de «grands livres»… pire encore, je ne les aime pas particulièrement. Il fait l’apologie de nombreux auteurs classiques, tous décédés, et dénigre ouvertement les auteurs contemporains qui ne correspondent pas à ses conceptions de ce qu’est, ou devrait être, la «vraie» littérature.

Si ce livre m’a fait revivre certaines émotions de lectures que j’ai connues dans ma vie et qu’il m’a fait réfléchir à l’importance des livres pour moi, à mes souvenirs qui y sont rattachés, il me laisse avec un goût amer de déception face à l’élitisme qui n’a pas, selon moi, sa place dans le monde littéraire.

Si je ne m’agenouille pas devant Proust, je suis tout de même en mesure de lui accorder de nombreuses qualités sans me sentir le besoin de rabaisser les lectures plus «populaires». Pourquoi? Simplement parce que peu importe ce que vous lisez, c’est l’émotion que vous ressentez qui compte, quelle soit bonne ou mauvaise. Il ne faut pas confondre littérature et qualités rédactionnelles.

Sur ce, je m’en vais lire un autre Dantzig, juste pour le plaisir!

Cliquez ici pour acheter Pourquoi lire? en ligne

Vous aimerez aussi